Notre méthode

Nous utilisons la maïeutique (pédagogie de la révélation) 

  • Le participant prend conscience de son mode de fonctionnement par des exercices.
  • Etudes de cas issues du contexte de chacun alternées avec des apports théoriques.
  • Plan d’action où chaque participant s’engage à mener des actions concrètes avec  débriefing à la session suivante.

« L’humain est fondamentalement bon. Le mal n’est que de l’erreur, de l’ignorance. La maïeutique « accouche » l’humain du bon qui est en lui. À travers la méthode aporétique se dessine un cheminement du particulier vers l’universel qui atteint l’essentiel du concept examiné. »

Socrate200

SOCRATE – 470 – 399

La Maïeutique
Il s’inspira du métier de sage femme que sa mère exerçait pour établir sa méthode thérapeutique. Il décida de faire accoucher les esprits comme sa mère faisait accoucher les enfants, il fonda de la sorte la maïeutique ( du grec maieutikê, signifiant : art de l’accouchement) et se défini ainsi comme l’accoucheur de l’esprit humain. Car contrairement à d’autres méthodes, la maïeutique indique que les réponses proviennent de l’intérieur, la personne porte en elle les problèmes et leurs solutions. Faire accoucher l’esprit, signifie faire découvrir à l’autre des vérités qu’il porte en lui mais dont il n’a pas encore accès  : « L’accoucheur n’apporte, ne transmet rien à l’âme qu’il éveille. Il la laisse nue en face d’elle même. » Pour Socrate la prise de conscience ne pouvait venir qu’avec la parole, la genèse nous dit aussi dans son style « au début était le verbe … » Le verbe est bien créateur, il crée ou décrée. La maieutique est ce qui permet à être de se sentir libre, de trouver en lui-même ses propres réponses. Socrate questionnait juste, voila son art, grandiose, humble et libérateur. Ainsi, l’être qui était questionné pouvait en cherchant en lui trouver ses propres réponses, il les sortait de son être et ainsi devenait lui-même artisant de sa propre réalisation. Socrate en éveilleur des consciences fut pour l’occident un des phares qui continue de briller dans la nuit obscure de ce siècle … En attendant, que nous, navire en quête de terre, percevions la lumière radieuse et bienveillante, pour enfin rentrer au port de notre être intérieur.

L’ironie s’adresse aux personnes qui prétendent savoir alors qu’elles sont dans l’ignorance ; la maïeutique est appliquée aux personnes qui ignorent qu’elles savent.

Pour répondre à la problématique croissante de disponibilité des personnes, ces modules peuvent être découpés en session de courte durée dans une démarche séquentielle.